Accueil > Cadre de vie > Patrimoine et histoire > Journée Nationale du souvenir

Journée Nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation.

Date de publication : 22 avril 2022

Contenu de la page : Journée Nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation.

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée a pour vocation de rappeler à tous ce drame historique majeur, les leçons qui s’en dégagent, pour que de tels faits ne se reproduisent plus.

Faire mémoire de l’horreur de ce qui se vivait dans ces camps, c’est ce qu’ont souhaité faire les auteurs des Manuscrits des Sonderkommandos d’Auschwitz-Birkenau.

Entre 1945 et 1980, furent retrouvés, enfouis dans le sol de Birkenau, près des chambres à gaz-crématoire, cinq textes manuscrits, rédigés par des membres du Sonderkommando.

  • Haïm Herman (en français, février 1945).
  • Zalmen Gradowski (en yiddish, mars 1945).
  • Lejb Langfus (en yiddish, avril 1945) et un second texte en 1952.
  • En 1961 et 1962, deux textes de Zalmen Lewental (en Yiddish).
  • En octobre 1980, un texte rédigé en grec par Marcel Nadsari.

JPEG - 504.2 ko
jpg - 504.2 ko

Obligés par les SS de s’occuper de la crémation des cadavres des Juifs assassinés, ces hommes ont rédigé ces notes dans la plus grande clandestinité, espérant laisser au monde un témoignage du crime inouï qui se déroulait quotidiennement devant leurs yeux. Aucun des auteurs n’a survécu à la barbarie nazie.

Voilà ce qu’écrivit Zalmen Gradowski en préface de son récit :

« Cher lecteur, j’écris ces mots aux heures de mon plus grand désespoir, je ne sais ni ne crois que je pourrai jamais relire ces lignes, après la « tempête ». Qui sait si j’aurai le bonheur de pouvoir un jour révéler au monde ce profond secret que je porte en mon cœur ? Qui sait si je pourrai jamais revoir un homme « libre », si je pourrai lui parler ? Il se peut que ceci, ces lignes que j’écris soient les seuls témoins de ma vie d’autrefois. Mais je serai heureux si mes écrits te parviennent, libre citoyen du monde. Une étincelle de mon feu intérieur se propagera peut-être en toi, et tu accompliras dans la vie au moins une partie de notre volonté, tu tireras vengeance, vengeance des assassins !
Cher découvreur de ces écrits !
J’ai une prière à te faire, c’est en vérité mon essentielle raison d’écrire, que ma vie condamnée à mort trouve au moins un sens. Que mes jours infernaux, que mon lendemain sans issue atteignent leur but dans l’avenir.
Je ne te rapporte qu’une part infime, un minimum de ce qui s’est passé dans cet enfer d’Auschwitz-Birkenau. Tu pourras te faire une image de ce que fut la réalité. J’ai écrit beaucoup d’autres choses. Je pense que vous en trouverez sûrement les traces, et à partir de tout cela vous pourrez vous représenter comment ont été assassinés les enfants de notre peuple.
A présent je t’adresse, cher découvreur et éditeur de ces écrits, un vœu personnel : je te prie de te renseigner à l’adresse indiquée pour savoir qui je suis ! Tu demanderas à mes proches la photo de ma famille, ainsi que ma photo avec ma femme. Et tu joindras nos portraits à ce livre, à ta guise. Je veux ainsi perpétuer leurs chers noms bien-aimés, eux à qui je ne puis offrir à présent même une larme ! Car je vis dans l’enfer de la mort, et ne puis estimer comme il convient l’ampleur de ma perte. Et je suis moi-même condamné à mort. Un mort peut-il pleurer un mort ? Mais toi, étranger, « libre » citoyen du monde, je te prie de verser un pleur pour eux lorsque tu auras leurs portraits sous les yeux. Je leur dédie à tous mes écrits - ceci est ma larme, ma plainte sur ma famille et sur tout mon peuple. »

Source : site des Mémoires des déportations

PNG - 126.9 ko
Cette année, cette date coïncide avec la commémoration du génocide arménien de 1915, instauré par le Président Emmanuel Macron par décret du 10 avril 2019, officialisant la date du 24 avril, pour ne jamais oublier les massacres perpétrés à partir de 1915 par l’Empire ottoman à l’encontre des populations arméniennes.

A l’occasion de ce jour du souvenir, le Centre du Patrimoine Arménien à Valence propose ce dimanche 24 avril une visite guidée. + D’INFOS par ici

Dernière mise à jour de ces informations : 22 avril 2022