Accueil > Cadre de vie > Environnement > Ambroisie : Questions/Réponses

Ambroisie : Questions/Réponses

Contenu de la page : Ambroisie : Questions/Réponses

Tous les ans, l’ambroisie est au rendez-vous et cette année ci comme toutes les autres.

Lors de la journée du 22 Juin 2019, avec une exposition à la Mairie, puis une visite sur le terrain, quelques questions ont été posées, voici les réponses :

Q. Est-ce que ce sont les graines qu’il faut détruire pour ne pas être malade ?
R. C’est le pollen qui est responsable de l’allergie, et que lui. Mais détruire les plantes pour limiter la quantité de pollen permet aussi de limiter la production de graines, donc la quantité d’ambroisies les années à venir.

Q. Je suis allergique car il y a de l’ambroisie dans le terrain de mon voisin. Que faire ?
R1. Tâchez de convaincre votre voisin de les détruire, en vous souvenant que le pollen est très léger et qu’il est facilement dispersé par le vent sur des dizaines de km.
R2. Si cela n’est pas suivi de fait, vous pouvez le signaler sur le site SIGNALEMENT-AMBROISIE.FR ou par téléphone au 0 972 376 888.

Q. En ce moment, je souffre d’allergie, est-ce à cause de l’ambroisie ?
R. Aucun danger, les plantes ne fleuriront pas avant fin juillet. Mais la floraison peut se poursuivre jusque fin septembre.

Q. Les plantes d’ambroisie font maintenant plus de 50 cm, est-il est trop tard pour intervenir ?
R. Pas de lien entre la taille de la plante et la floraison, les premières fleurs mâles seront visibles en haut de la plante (1 mètre de haut environ).

Q. Cela ne sert à rien d’arracher les ambroisies, elles repoussent.
R. Si les plantes sont déracinées, elles meurent (de soif). Comme il n’y a quasiment plus de levées de nouvelles plantes en été, les plantes visibles au moment de la floraison sont des plantes qui n’ont pas été entièrement détruites, et qui repartent, parfois en prenant beaucoup de place faute de concurrence.

Q. Comment éliminer les plantes que j’ai arrachées dans mon terrain ?
R. En les laissant sécher sur place (comme le font les agriculteurs), en les mettant au compost ou à la déchetterie, si et seulement si il n’y a pas de graines ! A partir de fin août, il ne faut plus les transporter pour éviter sa propagation.

Le référent ambroisie, Juillet 2019

Le 3 juin 2019 :

Ambroisie, armoise, pas de confusion possible !
Depuis début mai, l’ambroisie a grandi, et s’est ramifiée (plusieurs tiges par pied), ce qui augmente d’autant le nombre de fleurs et la quantité de pollen produit (plusieurs millions par pied).
La plante que nous suivions ce printemps ayant été arrachée, la photo ci-dessous a été réalisée le 3 Juin dans le même environnement.
Elle montre un pied d’ambroisie devant un pied d’armoise.

JPEG - 1013.3 ko

Feuiilage vert clair identique sur les deux côtés de la feuille pour l’ambroisie, feuillage moins finement découpé et presque blanc et duveteux sur la face inférieure des feuilles pour l’armoise.
Tige verte légèrement poilue pour l’ambroisie, tiges franchement rougeâtres pour l’armoise.
Le référent ambroisie, Juin 2019

Le 2 mai 2019 :

La petite ambroisie a bien profité ! En 1 mois, elle a eu le temps de s’étoffer, de ramifier et d’envoyer ses racines en profondeur. La photo ci-dessous a été prise le 2 Mai 2019, il s’agit de la même plante qu’il y a un mois.

JPEG - 421 ko
jpg - 421 ko

Elle a maintenant tout ce qu’il lui faut pour grossir et grandir, et se préparer petit à petit pour la phase reproductrice, qui commencera par la floraison. A ce stade, elle est facile à arracher, elle n’est pas toxique.
Autour d’elle, on a aujourd’hui une levée considérable de petites plantes à 2 feuilles, issues des graines qui ont profité de la pluie d’il y a 10 jours pour germer. La levée devrait se poursuivre pendant encore 3 semaines, exceptionnellement en Juin. On peut donc commencer à repérer les endroits infestés.

Rendez-vous début Juin pour la suite, et l’action…

Le référent Ambroisie

Le 30 mars 2019 :

La photo ci-dessous a été prise sur la commune de Chabeuil le 30 Mars 2019, on y voit, sur un tas de sable, une ambroisie à 2 feuilles, et une à 4 feuilles.

JPEG - 347.5 ko

On peut trouver les mêmes dans des bords de champs qui n’ont pas été touchés depuis longtemps, les levées seront massives dans les terres à tournesol et à maïs dès le retour de la pluie.
Si le responsable ne fait rien, que va-t-il se passer ?

Les plantes vont grandir, accumuler des feuilles et développer des racines, et finiront par rendre de plus en plus difficile le contrôle de l’infestation.

Rendez-vous fin avril pour des informations permettant à chacun de faire un point sur son espace de vie ou dans ses parcelles.

Le référent Ambroisie

Luttons contre l’ambroisie, réunion d’information du 19 février 2019

Mardi 19 février 2019, a eu lieu une réunion d’information de lutte contre l’ambroisie à destination des agriculteurs chabeuillois animée par Michel Mangin, référent ambroisie et en présence de Jean-Marie Mouttet, Adjoint à l’environnement. Comme chaque année, cette rencontre avec les professionnels permets de faire un état de la situation, rappeler le cadre réglementaire, effectuer un bilan des actions entreprises en 2018 puis fixer les objectifs pour 2019.
Pas de plantes, pas de pollen, pas de pollen, pas de graines !
Aussi l’année 2019 sera axée sur l’information et la sensibilisation auprès du public et de mobiliser le plus grand nombre sur l’importance d’agir sur son terrain en supprimant cette plante envahissante et allergisante.
A noter cette année l’accroissement notable du nombre de participants puisqu’une quinzaine d’agriculteurs étaient présents et ont participé activement à cette rencontre.

JPEG - 113.7 ko

Informations

L’ambroisie est une plante envahissante dont le pollen est fortement allergisant.

L’impact de ces pollens est en pleine augmentation. L’A.R.S (Agence Régionale de la Santé) a démontré, dans les zones fortement infestées, un doublement du pourcentage de personnes allergiques à l’ambroisie (de 11% à 21%) au cours des 10 dernières années.

Les recommandations de l’ARS pour les personnes allergiques :

  • Demander conseil à son médecin ou à son pharmacien, ils connaissent les moyens de prévenir ou d’atténuer les crises allergiques.
  • Suivre le traitement préventif anti-allergique prescrit par son médecin.
  • Éviter le contact avec tout irritant bronchique (tabac, parfums, aérosols, etc.).
  • Éviter de rouler en voiture fenêtres ouvertes en période pollinique.
  • Éviter les efforts physiques intenses en plein air pendant les pics polliniques (comme lors des pics de pollution atmosphérique).
  • Ne pas planter des haies de cyprès dans son jardin.
  • Porter des lunettes de soleil.
  • Ne pas faire sécher le linge à l’extérieur par grand vent.
  • Se laver les cheveux régulièrement.
  • Changer et laver ses vêtements régulièrement.

Comment la reconnaître ? Quels sont les risques ? Que faire quand on en trouve ?

Toutes les informations :

Adresses utiles

Référent Ambroisie

Télécharger la Vcard