Jean-Christophe BECHET

Contenu de la page : Jean-Christophe BECHET

"European Puzzle"

Il y a l’Europe économique, politique, géographique ou même footballistique. Il y a l’Europe de Schengen, celle de la monnaie commune, celle des 28 pays de l’Union Européenne… Autant d’Europe(s) différentes. De Reykjavik à Istanbul, de Moscou à Lisbonne, certaines frontières s’écroulent, d’autres naissent, certaines routes s’ouvrent, d’autres se ferment…

Mon intérêt pour l’Europe est né en 1991, à Moscou. J’assiste au coup d’état qui renverse Mikhaïl Gorbatchev et qui signe la fin de l’URSS. Je sais alors que notre « vieux » continent entre dans une nouvelle ère. Au fil de mes voyages, je décide d’en tenir la chronique visuelle. J’apprends la relativité des notions et des frontières, je ressens le poids des climats et des histoires personnelles, je m’intéresse aux mythes et à ceux qui les perpétuent, écrivains, musiciens, poètes ou artistes… Au fil des années, je me sens de plus en plus « Européen », mais je vois ressurgir les cicatrices d’un passé politique mal résolu et les promesses hésitantes d’un avenir commun hypothétique.

Mes photographies n’expliquent rien. Elles n’illustrent pas . Elles évoquent. Elles racontent un parcours, celui d’une génération qui a cru à la fin des frontières et à l’abandon des nationalismes. Cet « European Puzzle » propose un assemblage de scènes de rues, de portraits et de paysages ; autant de visions saisies dans le flux du réel, souvent sur le vif. Ainsi s’élabore un cheminement sinueux et silencieux qui fait dialoguer l’esprit documentaire avec la tentation poétique… JCB / 2017

Biographie

Mélant noir et blanc et couleur, argentique et numérique, 24x 36 et moyen format, polaroids et “accidents” photographiques, Jean-Christophe Béchet cherche pour chaque projet le “bon outil”, celui qui lui permettra de faire dialoguer de façon
pertinente une interprétation du réel et une matière photographique.
Héritier de la “photo de rue”, qu’elle soit américaine, française ou japonaise,
il a choisi de ne pas abandonner le terrain du “document subjectif”, associant reportage et paysage, portrait et architecture.

Son regard sur le monde se construit livre par livre, l’espace de la page imprimée étant son terrain d’expression “naturel”.

Il est représenté par la galerie « LES DOUCHES, LA GALERIE », Paris, 10 ème
Ses photographies sont présentes dans plusieurs collections privées et publiques et elles ont été présentées dans plus de soixante expositions depuis 1999. Il est aussi l’auteur d’une vingtaine de livres. Il a été exposé aux Rencontres d’Arles 2006 (série « Politiques Urbaines ») et 2012 (série « Accidents ») et aux Mois de la Photo à Paris, 2006, 2008 et 2017.