CHAN Bertrand

Contenu de la page : CHAN Bertrand

Dans les premières, la matière est au premier-plan et vole la vedette à
l’humain.
Puis, la vie, le mouvement, la sensualité ont repris le dessus de la
photo, laissant la matière prendre une place qui n’est plus
prépondérante.
Elle ne détruit plus, elle améliore l’environnement.

Les photos se sont adoucies, se faisant plus oniriques.

La série interroge sur la notion de nudité.

Un corps recouvert de matière est-il encore nu ?