Bérengère Yar

Contenu de la page : Bérengère Yar

Quotidien des Femmes Rouges

Pourquoi une exposition photo sur les Himbas, et plus particulièrement sur les femmes ?
Ayant passé toute mon enfance et mon adolescence en Afrique, cela faisait longtemps que je voulais rencontrer ce peuple, ces semi-nomades pastoralistes qui vivent dans le Nord de la Namibie et dans le Sud de l’Angola.

La lecture du livre de Solenn Bardet « Pieds nus sur la terre rouge » m’a convaincu de partir à leur rencontre, en dehors des endroits touristiques. Le temps passé en compagnie des Himbas m’a bouleversé. Leurs rapports avec la nature, les ancêtres et la vie en général sont une belle leçon d’harmonie. Un passage du livre de Solenn Bardet me revient en mémoire : « Les Himbas comparent le temps au cours d’un fleuve, dis-je pensivement. Le présent est l’eau qui coule à leurs pieds. Le passé est devant eux, l’avenir derrière, à la source, ou même avant la source, il n’existe pas. Chez nous, c’est l’inverse. On dit que l’avenir est devant, le passé derrière. »

J’en suis revenue avec une série de portraits sur la vie quotidienne de ce peuple. Cette exposition propose des scènes de la vie quotidienne des femmes et des enfants.

En effet, un proverbe namibien dit que « les femmes sont comme de l’eau dans le désert » et, en effet, dans la société Himba, elles occupent un rôle prépondérant.