BLONDEAU Xavier

Contenu de la page : BLONDEAU Xavier

Nowhere est aussi une histoire de solitude. Ces emplacements vides soulignent l’inutilité d’un tel lieu. Notre regard se perd alors dans cet espace inquiétant. Le vide appelle le vide comme une respiration sourde et profonde. Chaque ligne tracée au sol, chaque lumière suspendue au mur, semblent répondre à nos interrogations. Les colonnes tentent de séparer les firmaments souterrains afin de permettre le rythme des étages comme autant de mondes invisibles. Ces parkings souterrains deviennent alors le seul témoin de notre passage.

Ces lieux souterrains qui, le soir venu, se vident de toute présence humaine...